• À vous d'accepter ou de refuser !

    À vous d'accepter ou de refuser !

    Les nouvelles cartes bancaires sont dotées d’une fonction de paiement sans contact. Pesez les avantages et les risques avant d'accepter ou de refuser !

    Votre carte bancaire permet-elle le paiement sans contact ? Si elle affiche un logo  rappelant le signal WIFI, la réponse est oui ! Vous ne le saviez pas ? C’est que votre banque vous a équipé d’office de cette fonction lors du renouvellement de votre carte. Elle a pu aussi vous en informer dans une clause des conditions générales d’utilisation de votre carte que peu de personnes lisent.

    A quoi ça sert ? A régler dans les magasins de petites sommes ( maximum 20€ par paiement ), juste en passant la carte près d’un lecteur, sans entrer votre code confidentiel. Avantage: un passage plus rapide aux caisses, et une incitation à renoncer au paiement en espèces.

    Faut-il s'en méfier ? Deux risques sont pointés par l’association 60 millions de consommateurs dans une enquête publiée en mars 2014 :

    - La possible vulnérabilité de ces cartes au piratage d’informations bancaires à partir des données émises à distance par la puce de la carte ( par exemple: le numéro à 16 chiffres ). Pour en savoir plu s: Carte bancaire sans contact, des précautions s'imposent
    - En cas de perte ou vol de la carte, une personne mal attentionnée pourrait multiplier des achats de 20€ en toute facilité, jusqu’à sa mise en opposition. Pas de panique cependant, au-delà d’un certain plafond d’achats cumulés sans contact ( par exemple: 80 ou 100 €, montant à vérifier auprès de votre banque ), il est demandé d’insérer la carte et de composer le code. Mais cela reste un inconvénient du système. Certes, la banque doit rembourser toutes les opérations frauduleuses mais comment prouver qu’elles l’étaient puisque le paiement sans contact n’exige aucune authentification ?
     

     

    Refuser ce service ou le désactiver

    Vous ne souhaitez pas le service paiement sans contact ? Quels sont vos droits ?

    La CNIL ( Commission nationale de l'informatique et des libertés ) précise que, préalablement au renouvellement de la carte, les banques doivent informer leurs clients que celle-ci disposera de la fonction paiement sans contact. Lisez attentivement les courriers de votre banque ou les conditions générales d’utilisation de la carte. En tout état de cause, l’essentiel est de savoir que les clients ont le droit de s'opposer à cette fonction.
    Les banques sont libres de choisir les moyens divers pour respecter ce droit d’opposition. Certaines proposent de distribuer
    une nouvelle carte identique aux anciens modèles ( sans surcoût ). D’autres établissements proposent une désactivation via le site internet de la banque et une prise en compte lors de la prochaine utilisation de la carte dans un distributeur automatique de billets. D’autres encore font le choix de distribuer des cartes dont l’interface sans contact n’est pas active et qui peut être activée à la demande de l’utilisateur.

    Interrogez votre banque pour savoir pour quelle solution elle a opté. Si elle ne respecte pas son devoir d’information ou si elle refuse de désactiver cette fonction, vous pouvez vous en plaindre auprès de la CNIL en appelant le 01 53 73 22 22 ( du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 16h ). Par courrier : CNIL - Service des plaintes - 8, rue Vivienne - CS 30223 - 75083 Paris cedex 02

    Un conseil : Si votre carte arrive à échéance bientôt, prenez les devants ! Au moins un mois avant son renouvellement, faites un courrier ( ou un mail ) à votre conseiller bancaire pour lui signifier que vous ne voulez pas de la fonction paiement sans contact.

     

    Les étuis anti-piratage de données

    Vous souhaitez garder votre carte avec paiement sans contact mais vous êtes inquiet du risque de piratage ? Il existe sur le marché des étuis « anti-NFC » ( Near field communication ) qui empêchent les fraudeurs de capter les données bancaires. Son principe ? Loger la carte dans une sorte de Faraday qui bloque les ondes. En revanche, la protection cesse au moment du paiement, puisqu’il faut sortir sa carte. Sur simple demande, certaines banques fournissent gratuitement un étui protecteur à leurs clients. Interrogez la vôtre ! A défaut, il est possible de les acheter dans le commerce. Prix : environ 4 €.

    Article paru dans Notre Temps


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :