• La cathédrale sonnent à nouveau l'heure

    Les cloches de la cathédrale sonnent à nouveau l'heure !

    La cathédrale sonnent à nouveau l'heure

    Depuis quelques jours, le coq doré à l'or fin qui couronne le campanile de la cathédrale à retrouvé sa place et remplit pleinement son office de girouette. En outre, les Perpignanais ont dû remarquer que l'on entend maintenant sonner les quarts, les demis et les heures. En effet, le mécanisme de l'horloge a été relié à celui des cloches, et c'est ainsi que la cloche des quarts ou « Seny menor », et le bourdon dit « Seny major », dédié à Santa Bàrbara, ont repris du service couvrant la ville de leur voix gothique.

    Désormais, entre 8h et 20h, on entendra donc la cloche donc la cloche sonner les quarts et le bourdon sonner les heures. La sonnerie des heures au clocher de la cathédrale sera une nouveauté pour beaucoup de Perpignanais puisque cette fonction campanaire n'avait plus lieu depuis 1963 !

    Il faut noter que les deux cloches de Saint-Jean, classées Monuments Historiques le 30 septembre 1930, ont été fondues en 1418 par Ypolit Gil et fêteront donc leur 600ème anniversaire dans 4 ans. Malgré leur grand âge, elles ont toujours leur voix caractéristiques du début du XVème siècle et sont l'ornement majeur du campanile en fer forgé réalisé en 1743. Le bourdon, qu'Albert Mayeux considérait, en 1911, comme l'une des cloches les plus imposantes de France, pèse 4 tonnes et mesure 2,02 mètres de diamètre (13 bords).

    Alors que le technicien de l'entreprise campaniste Laumaillet achevait les derniers réglages sur les moteurs et la tringlerie, le chant puissant et lugubre de Bàrbara attirait déjà le public au pied du clocher. Grâce à la DRAC du Languedoc-Roussillon et à l'État, la cathédrale roussillonnaise a pu retrouver sa voix puissante et Perpignan son paysage sonore, où les cloches ont une très grande importance.

    Si les divers quartiers intra-muros de la ville possèdent chacun leur horloge et leurs cloches, il n'en demeure pas moins que nos deux cloches de la cathédrale sont celle dont la voix est la plus puissante, se faisant entendre dans tout le périmètre ancien et même au-delà. Il faut rappeler que le bourdon et sa consœur sont des cloches civiles et non religieuses, dont la municipalité avait la charge car elles sonnaient les heures et le tocsin.

    N'oublions pas, néanmoins, de mentionner qu'elles sont accompagnées au petit matin, à midi et le soir, et lors des Angélus, par les 46 cloches du carillon d'Amédée Bollée situées dans le clocher de l'église Saint-Jean Le Vieux, qui leur font un gracieux écho.

    Article paru dans le journal Catalan


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :